À Bordeaux, les chirurgiens s’entraînent à opérer avec des robots sur des organes en 3D

[ad_1]

Les robots sont parmi nous. Ceux-là vont plus loin. Ils accèdent au corps. Les opérations que les chirurgiens réalisent en manipulant leurs quatre gros bras articulés ne laissent que des cicatrices de taille réduite, comme après une cœlioscopie traditionnelle. Cela s’appelle de la chirurgie mini-invasive, dont l’un des avantages pour le patient est de limiter les douleurs post-opératoires.

« L’incision pour faire passer les instruments fait huit millimètres », détaille Jean-Christophe Bernhard, chirurgien urologue au Centre…

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *