À Limoges, la chanteuse lyrique Eve Christophe redonne souffle aux plus jeunes et aux plus fragiles

[ad_1]

« Je voulais devenir clown », rit Eve Christophe. À la voir si menue, pétillante, pleine de vitalité, clown, on y croit.

« Je tannais mes parents. J’étais décidée à les quitter pour faire l’école d’Annie Fratellini », sourit-elle. Mais voilà, Eve Christophe avait alors six ans… N’ayant nulle envie de voir leur petite fille quitter Le Mans (Sarthe) où la famille vivait, ses parents l’orientèrent habilement, lui disant : « Un clown doit savoir tout faire. »

« Je voulais être clown, quitter ma famille…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *