À Nantes, la facture du futur Arbre aux hérons s’envole

[ad_1]

L’Arbre aux hérons peine à prendre racine. Estimée en 2012 à 35 millions d’euros, la construction de cette structure végétalisée de 1 000 tonnes d’acier, portée par la métropole de Nantes (PS) et la compagnie de théâtre de rue La Machine, à l’origine de la ménagerie mécanique des Machines de l’île, voit sa facture s’alourdir de 17 millions d’euros, pour un budget total de 52,4 millions d’euros hors taxe, et son ouverture repoussée de cinq ans, à l’horizon 2027, au terme de trois ans d’études techniques.

L’écart entre le…

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *