À Rouen, l’ex-beau-père violeur prend un peu moins cher et reste derrière les barreaux

[ad_1]

Cet article est réservé aux abonnés

Mis en ligne le 18/06/2021 à 19:45

Après celle de l’Eure qui l’avait condamné à 15 ans, la cour d’assises de Seine-Maritime, formée en appel, n’a pas cru, elle aussi, aux dénégations de l’accusé. Pour autant, vendredi 18 juin 2021, il a gagné trois années d’incarcération. Et cette fois, le violeur incestueux n’est pas près de recouvrer la liberté.

« Avez-vous quelque chose à dire ? », lui demande vendredi 18 juin la présidente de la cour Nathalie Gavarino. « Toujours pareil. Je n’ai…

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *