Après Paris et Lille, l’encadrement des loyers est réclamé par plusieurs villes et intercommunalités

[ad_1]

A Bordeaux, le 28 novembre 2018. GEORGES GOBET / AFP

La crise sanitaire accorde un répit aux locataires des grandes villes de France telles que Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille ou Lille, avec une offre plus abondante grâce aux logements libérés par les touristes, et, partant, des loyers qui n’augmentent plus, voire baissent légèrement. Mais l’accalmie pourrait ne pas durer et les maires cherchent des solutions pour que leur marché locatif, une fois la pandémie de Covid-19 passée, ne redevienne pas aussi inflationniste et…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *