Arcimboldo en héritage au Centre Pompidou-Metz

[ad_1]

Dans une scénographie signée Berger&Berger, les œuvres se télescopent dans de longues travées barrées par des murs de béton cellulaire. Dès l’entrée, une installation de Mario Merz rappelle la grande exposition « L’effet Arcimboldo » montée par Ponthus Hulten au Palazzo Grassi en 1987. Ici, la vision contemporaine ne se limite pas au visage éclaté mais s’ouvre plus largement au corps, au rapport de l’être humain à la nature, et à tout ce qui évoque l’hybridité.

Au centre : Cono (1986), L’Autre côté de la Lune (1984)…

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *