Besançon. Opération anti-squat aux 408, avant la démolition

Au gré des étages, les appartements abandonnés se suivent et se ressemblent. Pièces vides de tout mobilier, peinture craquelée, faïence de salle de bains éclatée, odeur d’urine persistante : la dernière barre d’immeuble des 408 est à bout de souffle. La plupart de ses accès ont été condamnés plus ou moins sommairement. Sinistre décor.

La dernière habitante fait de la résistance

Seuls deux appartements sont encore habités, dans ce qui s’apparente à une ruine. Une famille doit déménager ce jeudi. Restera ensuite une ultime occupante, imperméable…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *