une réforme des études de santé qui inquiète les « 1ère année » à Besançon

« Déjà qu’avec le Covid, c’est une année anxiogène, pour nous, c’est triplement anxiogène », lancent Diane, Anne et Clara. Souhaitant respectivement devenir pédiatre, allergologue et généraliste, à la crainte du virus et aux difficultés de suivi des cours inhérentes à la crise sanitaire s’ajoutent pour elles le stress des examens et l’angoisse « de ne pas passer en 2e année, même avec de bons résultats en santé ».

En 1re année PASS (Parcours accès santé spécifique), elles ont signé et relayé la pétition d’étudiants et de parents parlant…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *