Chasseurs de têtes : adapter notre métier à une pandémie

Si la pandémie a eu des impacts majeurs sur les opérations des entreprises de tous les secteurs, le recrutement de cadres exécutifs n’y fait pas exception. Les dirigeants d’entreprise et les conseils d’administration ont plus que jamais besoin de recruter le meilleur candidat pour faire face aux bouleversements. Au même moment, la pression se fait sentir sur certains secteurs, notamment en technologie de l’information, ou la pénurie de main-d’œuvre rend les candidats qualifiés hautement attractifs.

Dans ce contexte unique et changeant, mandater un chercheur de tête Montréal est plus pertinent que jamais. Comment notre métier a-t-il évolué avec cette crise mondiale ? 

Recruter en mode agile

La pandémie a forcé les entreprises du monde entier à revoir leurs façons de faire et leurs modèles d’affaires. Des entreprises très prospères, dont le modèle d’affaires était entièrement basé sur le commerce physique, ont pris un virage numérique. Des chaînes d’approvisionnement, alimentées par le marché américain ou asiatique, ont intégré des fournisseurs locaux pour s’adapter à la fermeture des frontières. Tous ces bouleversements ont été imposés, et chacun a dû agir dans l’urgence.

Pour les chasseurs de têtes, ça signifie être plus flexible, et répondre aux besoins des organisations en tenant compte de leur nouvelle réalité. Également, les compétences recherchées chez les leaders évoluent. Par exemple, une entreprise peut accorder davantage d’importance aux compétences relationnelles, pour s’assurer de recruter un gestionnaire capable de mobiliser des employés à distance, en télétravail.

Des outils pour aller derrière la caméra

Le chasseur de têtes évalue les candidats selon quatre piliers, dont l’évaluation minutieuse du comportement. Alors que toutes les rencontres sont virtuelles, plusieurs éléments intangibles sont plus difficilement perceptibles par le chasseur de têtes, ajoutant un niveau de complexité à l’analyse d’une candidature. À titre d’exemple, lors d’une entrevue en personne, le non verbal et le leadership naturel d’un candidat en disent souvent très long. Comment aller chercher cette information, et conserver la rigueur qui fait notre réputation, malgré la barrière de l’écran ?

Si l’analyse du comportement ne peut pas être faite à partir d’une rencontre, les tests psychométriques sont d’autant plus importants pour enrichir la candidature. En embauche, rien n’est laissé au hasard. Chacun des 4 piliers doit être rigoureusement analysé pour bien évaluer le potentiel d’un candidat pour le poste. Cette analyse minutieuse vise un but précis : assurer le rendement, l’engagement et l’efficacité du leader dans ses nouvelles fonctions.

Chasseurs de têtes : rigueur et professionnalisme, quoiqu’il arrive

À chaque étape de la recherche de cadres, le chasseur de têtes adapte sa stratégie de recrutement aux contraintes imposées, notamment la distanciation physique. Des suivis réguliers sont faits avec les clients et les candidats pour assurer le bon déroulement du processus. Lorsque l’embauche est complétée, le chasseur de têtes maintient son suivi pour vérifier que l’intégration se passe bien, et que les résultats sont au rendez-vous.

Faire confiance à un chasseur de têtes qui connaît votre industrie vous assure un recrutement de cadres exécutifs efficace, rigoureux et parfaitement adapté aux défis de votre organisation, même dans un contexte difficile et sans précédent.

François Piché-Roy

Président et consultant principal

PIXCELL, recruteurs d’élite
M. Piché-Roy a fondé la firme de recherche de cadres PIXCELL il y a bientôt cinq ans. Avec son équipe de conseillers, il accompagne les dirigeants d’entreprise, les conseils d’administration, ainsi que les professionnels ressources humaines dans leurs besoins de recrutement de cadres exécutifs. Son objectif : bien conseiller ses clients afin qu’ils recrutent, embauchent et fidélisent le gestionnaire idéal pour leur organisation.