530 millions d’euros sur le premier livret vert de la mairie

Entre l’enclume de la crise sanitaire et le marteau de la suppression de la taxe d’habitation, la nouvelle équipe municipale bordelaise annonce sans surprise une situation budgétaire délicate. Elle dit cependant vouloir « pousser toutes les marges de manœuvre pour satisfaire [ses] projets » tournés vers les urgences climatique, sociale et démocratique. L’opposition, droite et gauche confondues, y voit des « orientations floues », évidemment pas pour les mêmes raison.

Cet article est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous :

Accédez à l’édition abonnés de…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *