Bordeaux au long cours

Ce fut comme un tremblement de terre, à Bordeaux, lors des dernières élections municipales. Le gaullisme ou la droite y avaient régné sans partage depuis la Libération, incarné pour le premier par Jacques Chaban-Delmas, pour la seconde par Alain Juppé. 

Voici que tout à coup la majorité conservatrice qui semblait vouée à dominer toujours la cité dut céder la place à une liste de gauche emmenée par un chef de file écologiste. Cette emprise semblait pourtant se fonder sur une solide tradition historique, en termes culturels, sociologiques et économiques – du…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *