Bordeaux de nouveau en proie aux fractures dans son vestiaire

[ad_1]

Dans un vestiaire morcelé en petits groupes, au sein duquel il semble plus commode de faire des messes basses que de s’exprimer en élevant le ton, la voix de Laurent Koscielny dimanche dernier, après le nul concédé à 11 contre 9 pendant une demi-heure face à l’OM (0-0), a tranché avec les habitudes bordelaises. Très remonté, le capitaine des ­Girondins s’en est pris à Hatem Ben Arfa, jugé beaucoup trop ­individualiste.

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *