Bordeaux doit se « faire violence »

Service minimum à domicile face aux adversaires modestes, apathie coupable à l’extérieur : faute de « se faire violence », Bordeaux (12e) interroge sur ses capacités de mental et de révolte, qui seront une nouvelle fois mises à l’épreuve aujourd’hui en Ligue 1 contre Montpellier.

Après la claque reçue à Monaco (4-0), les langues se sont déliées en présence du directeur sportif Alain Roche et la « réunionite » a fonctionné à plein aux Girondins, embarqués par ailleurs en…

[ad_1]

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *