deux ans après les faits, le gilet jaune blessé à la tête par un tir de LBD raconte son calvaire

Deux ans, deux mois et dix-huit jours après. Le 12 janvier 2019, Olivier Béziade participait pacifiquement à sa première manifestation de gilets jaunes. Il a été touché au crâne par un tir de LBD d’un policier de la BAC. Le début de la descente aux enfers pour ce Bazadais, aujourd’hui âgé de 49 ans. Victime d’un traumatisme crânien et de plusieurs fractures, l’ancien pompier volontaire n’a jamais retrouvé toutes ses capacités physiques.

« Il n’aura plus jamais la même vie qu’avant », juge Cindy Béziade. Sa femme a quitté…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *