LGV et clientélisme signé Castex – Libération

Les temps changent, pas les bonnes vieilles méthodes clientélistes en cette période préélectorale. Pour s’en convaincre, il suffit de scruter ce qui s’est joué cette semaine dans le Sud-Ouest. De manière plutôt surprenante, le Premier ministre a annoncé par courrier aux élus régionaux la prise en charge par l’Etat d’une partie du financement de la ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse. Objectif : mettre la Ville rose à trois heures de Paris, contre quatre heures vingt aujourd’hui. L’opération a néanmoins un coût : 7 milliards d’euros, sur lesquels…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *