l’isolement des personnes sans domicile, « enfermées à l’extérieur »

Avec le confinement, la situation des personnes sans domicile dans les rues de Bordeaux se dégrade, alertent les associations qui aident les plus précaires. « On se sent enfermés à l’extérieur », témoigne Gérard d’Alméida, sans domicile fixe. 

Depuis le début de ce deuxième confinement, Gérard d’Alméida, sans-domicile fixe à Bordeaux, se sent plus isolé. « On se sent emprisonnés. On ne peut aller nulle part, on ne peut rien faire », déplore-t-il. « On perd notre sociabilité ». 

Gérard bénéficie du passage des maraudes pour se nourrir, et se rend dans le…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *