Pourquoi l’aéroport de Pau s’en sort mieux que Bordeaux

L’info, tombée lundi, secoue le monde économique régional: l’aéroport bordelais, via une procédure conventionnelle collective, ouvre la porte au départ de 55 salariés.Soit plus du quart des effectifs (!) d’une plateforme plombée, comme toutes, par l’effondrement du trafic aérien consécutif à la pandémie. Faut-il craindre semblable mauvaise nouvelle du côté de Pau-Uzein ou, au bas mot, trois fois moins de passagers qu’en 2019 ont transité l’an passé (185000voyageurs…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *