pourquoi le verdict de Libourne pourrait changer la perception sur le label HVE

C’est ce jeudi 25 février que la chambre civile du tribunal de Libourne dira si elle condamne Valérie Murat, porte-parole de l’association Alerte aux toxiques, pour dénigrement de la filière des vins de Bordeaux, comme l’a demandé dans sa plainte d’octobre dernier le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB). Le CIVB, qui a été rejoint dans sa démarche par la plupart des syndicats viticoles de Gironde et trois domaines viticoles, a fixé le préjudice à 100.000 euros.

Lire aussi : Mobilisation de la filière vins et spiritueux face aux sanctions prises par Donald…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *