Au festival Déclic de Caen, les artistes font parler leur créativité malgré le confinement

L’esprit créatif n’est pas confiné. Au Centre chorégraphique national de Caen (Calvados), la culture n’est pas à l’arrêt. Au contraire, elle bouge, se réinvente et fait preuve de pragmatisme à travers une aventure artistique qui mélange musique et danse. Si le festival Déclic a été annulé alors qu’il aurait dû se tenir cette semaine, les artistes ont décidé de se réunir pour créer ensemble.

Adrien Leprêtre, dit « Samba de la muerte », Philippe Boudot, batteur et Morgane Carnet, saxophoniste, ont posé leurs instruments au centre en début de semaine. « Lundi, il…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *