Les escortes pénitentiaires décimées par le Covid à Caen

Mi octobre, plusieurs agents du service du PREJ, le pôle de régulation des extractions judiciaires de Caen, tombent malades. Il s’agit de personnels considérés comme prioritaires, parce que présentant des risques importants de contamination en raison de leur grande proximité avec les détenus. Un dépistage massif est donc mené sur tout le service. Sur 22 agents au total, 17 se révèlent positif au Covid.

Certaines audiences ont dues être annulées ou menées en visio conférence

« Il a alors fallu revoir toute l’organisation du service,…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *