Ajaccio : à la recherche du temps perdu

En y regardant de près, c’est une sorte de caverne d’Ali Baba. Des centaines, voire des milliers de jouets dans un garage. Et quasiment tous issus des années 1970 et 1980. « La nostalgie, un déclencheur de souvenirs. Les parents d’aujourd’hui sont les enfants d’hier qui ont tous joué avec passion. Pas étonnant donc qu’ils pensent à ces jeux qui leur rappellent des moments de plaisir et une époque insouciante et légère », explique Pascal, qui depuis plusieurs années emmagasine dans deux locaux de la rue Ange-Moretti, aux Cannes, ces jouets d’une…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *