Christophe Ettori, ancien président du Gazélec Ajaccio, et un actionnaire du club en garde à vue

Dimanche 10 janvier, dans la soirée, vingt-et-une personnes, dont un membre présumé, et des proches de la bande criminelle dite du Petit Bar à Ajaccio (Corse-du-Sud) ont été interpellées puis placées en garde à vue dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de blanchiment d’argent. Ce mardi soir, les auditions des suspects étaient toujours en cours par les gendarmes de la section de recherches (SR) d’Ajaccio, à la demande de deux juges d’instruction de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille.

Parmi eux figure Christophe Ettori,…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *