la fronde des professionnels corses

« Aucun chiffre, aucune étude ne viennent aujourd’hui justifier ces fermetures »
Des inquiétudes partagées par nombre de cafetiers et restaurateurs, comme l’explique Fred Ruiz, représentant de la branche restauration de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) de Corse : « Le mot qui revient c’est catastrophique et le sentiment qui domine, c’est celui de l’injustice :  quelle différence entre nos établissements et les cantines, les restaurants d’entreprises ? Et par rapport au métro, à l’école  » s’interroge t-il.
Pour…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *