le bicentenaire de Napoléon, un sujet sensible

Selon le groupe Andà Per Dumane, la majorité territoriale « réécrit l’histoire de la Corse », en refusant de saluer comme il se doit la mémoire de Napoléon. Du côté de Corsica Libera, on parle de « pitreries » venues de l’opposition. 

« Depuis décembre 2015, on peut célébrer Pascal Paoli, la bataille de Ponte-Novu, les pendus du Niolu ou Maria Gentile, mais pas Napoléon ». Quelques jours après la session de l’assemblée de Corse du 26 février dernier, Andà Per Dumane et son président, Jean-Charles Orsucci, ne décolèrent pas.

La raison du mécontentement du…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *