Des étudiants capturent l’insaisissable parfum naturel de la violette

[ad_1]

Figurez-vous que la violette est une fleur dite « muette ». Au sens odorant du terme, cela signifie que sa fragrance est très difficile à capturer, à moins de presser des quantités astronomiques de cette fleur hivernale fragile plutôt compliquée à faire pousser en quantité. « Un accord de violette s’obtient souvent à base de produits pétrochimiques », pas vraiment écolos donc, souligne Camille Pin, étudiante en master 1 de biotechnologie à
l’université Paul-Sabatier de Toulouse (UPS).

Elle fait partie des six étudiants​ – deux de l’UPS…

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *