La France exhorte l’Iran à être «  constructif  » lors des négociations nucléaires de Vienne

[ad_1]

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a appelé samedi Téhéran à être «constructif» lors des discussions avec les puissances mondiales la semaine prochaine à Vienne.

L’Union européenne fait pression pour ramener l’administration du président américain Joe Biden dans l’accord nucléaire pour limiter les ambitions de Téhéran.

Les États-Unis ne participeront pas directement aux discussions impliquant également la Chine, l’Allemagne, la Russie et la Grande-Bretagne.

Pour tous les derniers titres, suivez notre chaîne Google Actualités en ligne ou via l’application.

Mais pour la première fois depuis que l’ancien dirigeant Donald Trump s’est retiré de l’accord avec l’Iran en 2018, une délégation américaine sera présente.

L’accord nucléaire de 2015 a vu l’Iran accorder un allégement des sanctions internationales en échange d’accepter des limites à son programme visant à apaiser les craintes d’acquérir des armes atomiques.

Biden a promis de rejoindre l’accord à condition que l’Iran revienne d’abord au respect des engagements qu’il a abandonnés en représailles au retrait de Trump et à la réimposition de sanctions de scintillement.

Le Drian s’est entretenu samedi avec son homologue iranien Javad Zarif et a «salué la reprise prochaine à Vienne des discussions sur le dossier nucléaire».

Il a également «encouragé l’Iran à être constructif dans les discussions … pour identifier dans les semaines à venir ce qui doit être fait pour un retour complet au respect de l’accord», a déclaré Le Drian dans un communiqué.

«La France participera de manière pragmatique et en même temps exigeante.»

«J’ai appelé l’Iran à s’abstenir de toute nouvelle violation de ses engagements actuels dans le domaine nucléaire susceptible de nuire à la dynamique d’une reprise des discussions», a-t-il ajouté.

Téhéran dit que Washington doit mettre fin aux sanctions avant de prendre des mesures pour se remettre dans l’ordre et a refusé de tenir des négociations directes avec les États-Unis.

Le porte-parole du département d’État américain Ned Price a qualifié les pourparlers de Vienne de «pas en avant» et Washington «reste ouvert» à une rencontre directe avec Téhéran.

Lire la suite:

Les États-Unis «  restent ouverts  » à des pourparlers directs avec l’Iran la semaine prochaine, selon le département d’État

L’Iran réagit à l’offre de négociations américaines: lever les sanctions avant d’annuler les actions nucléaires

L’UE s’apprête à sanctionner davantage d’Iraniens pour violations de leurs droits, pour la première fois depuis 2013: diplomates

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *