La LGV Bordeaux-Toulouse, ce train fantôme qui court toujours après le flouze

[ad_1]

En deux mois des élections régionales, l’engagement de Jean Castex que l’Etat financerait 50% de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse, soit 4,1 milliard d’euros, parait relancer ce dossier. Mais la création et le financement de la société de projet qui devra collecter une partie du financement restant, ne seront pas de minces affaires. Geneviève Darrieussecq, candidate Modem- LREM, veut abandonner certains projets de rénovation de petites lignes au profit de la LGV. Nicolas Thierry (EELV) et Clémence Guetté (France insoumise) sont résolument hostiles à…

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *