après les Renault, au tour des Mercedes d’être privées de leurs quatre roues

Lorsque l’épouse de Luc ouvre les volets de sa maison rue Bernard-Wamps ce matin du 15 janvier avant de se rendre au travail, à l’hôpital, elle découvre stupéfaite que sa voiture garée devant chez elle, un modèle Mercedes, n’a plus ses roues. Elle repose maintenant sur des carreaux de carrelage et des chevrons de bois.

Non seulement la Marquettoise prévient son employeur qu’elle sera en retard mais le couple va devoir gérer cette tuile. « 
On y a laissé des…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *