la détresse des étudiants seuls derrière leur ordi

« Le matin, j’allume l’ordinateur, mais je suis incapable de suivre les cours. J’ai plus la force », soupire Sarah, en école d’ingénieurs à Lille. Après des mois de cours à distance, beaucoup d’étudiants se sentent comme elle « flancher », usés par la solitude et l’absence de perspectives.

« Huit heures seul derrière un ordi, c’est interminable. L’attention se perd, on se sent complètement perdu », lâche Sarah, 19 ans, la voix lasse après plus de trois mois « sans mettre un pied en cours ».

Depuis la fermeture physique de son école en octobre devant la recrudescence de…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *