«Là, je suis virtuellement au Canada!», des étudiants Erasmus cloués au sol

« 
Quand j’ai appris que mon projet de partir à l’étranger tombait à l’eau, j’ai pleuré
 ». Solène, 21 ans, en troisième année de psychologie à la Catho, préfère en sourire aujourd’hui. « 
Je suis virtuellement au Canada
 ». Inscrite au programme Erasmus, elle devait décoller en septembre pour quatre mois. Au lieu de ça, elle est rentrée chez ses parents à Paris pour économiser ses loyers lillois, se connecte en ligne avec son université d’Ottawa et doit se calquer aux…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *