pourquoi plus de 60% des opérations courantes sont déprogrammées

1.
La logique

Le concept de déprogrammation des activités interventionnelles, activités chirurgicales, activités médicales non-urgentes au CHU de Lille, repose sur trois aspects. Le premier est l’obligation de « 
dégager des ressources humaines
 », plus précisément des anesthésistes réanimateurs et des infirmières anesthésistes pour augmenter la marge de manœuvre dans les services de réa, ultra-…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *