«Rien qu’à Lille, nous avons dû dire non à 221 femmes qui avaient besoin d’être hébergées»

Particulièrement concernés par les violences conjugales, le Nord et le Pas-de-Calais affichent un premier tableau 2020 plutôt sombre : « Nous n’avons pas encore les chiffres complets mais on sait que le Nord se situait juste derrière Paris en nombre d’appels au 3919 pendant le premier semestre 2020 et que les violences conjugales y ont augmenté d’au moins 30 % lors du confinement. Au global, nous avons clairement suivi plus de personnes dans les deux départements. », explique Hindati Simpara, déléguée régionale aux droits des femmes.

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *