Un Syrien fiché S pour radicalisation libéré du centre de rétention de Lesquin

La volonté politique, ou administrative, se heurte parfois aux obstacles du droit. Après l’attentat ayant tué le professeur d’histoire Samuel Paty, le 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, Gérald Darmanin annonce des mesures. Le ministre de l’Intérieur demande aux préfets l’expulsion de 231 étrangers fichés pour radicalisation à caractère terroriste, et en situation irrégulière. Mais ce n’est pas toujours si simple à réaliser.

Ainsi, le 3 novembre, un Syrien est…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *