À Limoges, des professeurs de philosophie dénoncent les conditions « effarantes » de correction du baccalauréat

[ad_1]

Les correcteurs ont coutume de dire qu’au-delà de 15 copies par jour, il est bien difficile de trouver la concentration nécessaire pour évaluer sérieusement un écrit de philosophie du baccalauréat. Ils devront pourtant mobiliser cette année toute leur énergie pour relever le défi que leur a fixé Jean-Michel Blanquer.

Un calendrier de correction resserré

Dans le contexte d’un calendrier de correction resserré, et alors que le nombre de sujets proposés aux candidats passe cette année de trois à quatre pour tenir compte des…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *