En gare de Limoges, la galère des voyageurs en temps de confinement

[ad_1]

Nathalie pensait pouvoir rejoindre Bordeaux en deux heures, comme d’habitude, pour se rendre à un rendez-vous professionnel. Avec le nouveau plan de transport, son trajet sera au moins deux fois plus long. « Tous les trains directs ont été supprimés ! », constate-t-elle, agacée. « Il y en a un tôt le matin, un autre le soir, mais ça ne collait pas avec mes horaires. Je vais mettre plus de quatre heures, je passe par Périgueux, avec une heure de correspondance. »

J’aurais pu faire l’aller-retour dans la journée, mais finalement je vais devoir…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *