L’opéra de Bordeaux, « bateau à la dérive » entre les mains des « totos » ?

[ad_1]

Un groupe d’une soixantaine de personnes a rejoint l’occupation du Grand-Théâtre de Bordeaux initialement menée pour la réouverture des lieux culturels. Selon la Coordination des intermittents et précaires de la Gironde et les syndicats CGT, ils sont parvenus à « putscher » le mouvement. Il s’agit d’ « autonomes » – surnommés »totos », une tendance anarchiste – dont les revendications pour l’occasion paraissent confuses.

Cet article est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous :

Accédez à l’édition abonnés de Rue89Bordeaux (dossiers, articles et…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *