Bertrand Tavernier : l’ami lyonnais

S’il a quitté Lyon à cinq ans, Tavernier est toujours resté fidèle à sa ville natale.

Dossier en six parties :

De la ville des frères Lumière, il gardait le souvenir des bombardements en 1944 et de sa fascination pour les tramways. C’est à Lyon qu’il a tourné son premier long-métrage, L’Horloger de Saint-Paul, soulignant le côté canaille de cette ville trop souvent considérée comme bourgeoise avec une scène d’ouverture tournée au Garet, où des amis se régalent autour d’une salade de museau. Un peu plus loin dans le…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *