«Je suis brûlé au troisième degré sur 75% du corps»

Le 8 novembre 2019, Anas, étudiant de Lyon 2, originaire de Saint-Étienne, avait tenté de mettre fin à ses jours en s’immolant par le feu devant le Crous, à Lyon. Un acte désespéré et politique pour le jeune homme, qui était très engagé au sein du syndicat Solidaires étudiants.

Il avait posté un message sur les réseaux sociaux : «Je vise un lieu politique, le ministère de l’Enseignement supérieur et la recherche et par extension, le gouvernement. Cette année, faisant une troisième L2, je n’avais pas de bourse, et même quand j’en avais, 450 €/mois, est-ce…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *