la CGT « ne se laissera pas impressionner par ces pratiques fascisantes »

Trois jours après la manifestation du 1e mai qui a rassemblé entre 3000 et 5000 personnes, la CGT regrette la présence de black blocs au sein du cortège.

Dans un communiqué, le syndicat affirme que des groupes d’individus « s’en sont violemment pris à la CGT et à son service d’ordre ».
« Nous nous interrogeons sur la facilité qu’ont ces groupuscules masqués, armés qui arrivent à pénétrer les manifestations. Nous notons également que le déploiement policier semblait disproportionné. Nous déplorons la démesure des moyens qui n’a pour autant…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *