#occupons. L’opéra de Lyon devient une agora des luttes

Lyon (Rhône), envoyée spéciale.

En plein reconfinement, le parvis de l’opéra de Lyon baigné de soleil résonne de quelques notes de disco ce vendredi après-midi, faisant flotter un air d’insouciance estivale impromptue dans le centre-ville de la capitale des Gaules. Une programmation inhabituelle pour ce temple de la culture classique plus habitué au ballet et au chant lyrique qu’à la décontraction des années 1970. Signe que les étudiants de l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (Ensatt), du conservatoire et de l’École nationale de…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *