Malgré la pandémie, les passages couverts demeurent l’âme de Paris

[ad_1]

D’une centaine au XIXe siècle à une vingtaine aujourd’hui, les passages, longtemps concurrencés par les grands magasins, sont indémodables. Visite guidée.

Ce matin-là, près du Palais-Royal, les passants surpris par une pluie battante s’engouffrent dans la galerie Véro-Dodat (1er), l’un des passages couverts les plus chics de Paris. Classé monument historique, le lieu porte le nom de ses promoteurs, un charcutier et un homme d’affaires, qui s’associèrent en 1823 pour construire cette artère, l’une des toutes premières dotées de l’éclairage public. Au nº…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *