Du côté de Marseille, beaucoup pensaient que les huit morts de la rue d’Aubagne vaudraient à Jean-Claude Gaudin d’âpres démêlés judiciaires. Ce sont pourtant des soupçons de « détournements de fonds publics » au bénéfice de proches collaborateurs qui ont conduit l’ancien maire en garde à vue pendant plus de huit heures. Celui qui, à 81 ans, a présidé aux destinées de la deuxième ville de France durant un quart de siècle, est ainsi rattrapé, sept mois après la fin de son ultime mandat, par un rapport explosif de la Chambre régionale des comptes (CRC), rendu…