A Marseille, trêve de grèves pour les tatas des cantines – Libération

[ad_1]

Il est midi et demi, les CE2 B attendent patiemment leur tour devant la porte de la cantine pendant que les «tatas», charlottes et masques de rigueur, s’activent pour désinfecter le réfectoire entre deux dressages de tables. Les tatas, c’est le nom que l’on donne à Marseille aux Atsem (Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) et aux agents de cantine, principalement des femmes. «Avec le nouveau protocole sanitaire, on n’a plus le droit d’utiliser le self. Depuis octobre, on opère quatre services au lieu de deux et ils se font à l’assiette, avec…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *