«C’est forcément un cluster potentiel» : le carnaval de Marseille provoque la colère à l’hôpital Nord

[ad_1]

« C’est forcément un cluster potentiel. On aura probablement une hausse des cas d’ici une semaine à dix jours. Ces carnavaliers ne sont pas des héros, ils viendront se faire soigner comme les autres alors que quasiment 100 % de nos lits en réanimation sont occupés ! Ce qu’ils ont fait est un manque de respect pour les patients et les soignants, mais aussi pour eux-mêmes et leurs proches. »

Comme tout Marseille, c’est la sidération qui saisit le professeur Marc Léone, chef du service réanimation à l’hôpital Nord, au lendemain d’un carnaval « sauvage », ni déclaré, ni…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *