Faits divers – Justice | Marseille : au procès Guérini, « M. Frère » dénonce « un vrac judiciaire »

Voilà dix ans qu’ils en mouraient d’envie. C’est désormais chose faite, les avocats d’Alexandre Guérini ont pilonné pêle-mêle hier la presse, le juge d’instruction et le parquet de Marseille, tous accusés d’avoir sonné la charge contre leur client, « M. Frère ».Première cible, le parquet : « Huit ans et 500 000 euros d’amende, ce n’est pas un réquisitoire, c’est un règlement de comptes judiciaire » dans « un dossier aux qualifications hasardeuses mais tapageuses », a lancé Me Jean-Charles Vincensini. « On a voulu convertir dix ans d’instruction en un vilain parfum, en un remugle,…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *