Faits divers – Justice | Marseille : un boulanger sans histoires aux assises pour un « taquet marseillais »

Moez Chateur n’est pas un accusé comme les autres. Il est plutôt comme tout le monde. Même les faits qui amènent ce boulanger à être jugé, depuis hier, devant la Cour d’assises des Bouches-du-Rhône sont d’une consternante banalité. Au point qu’après une première journée d’audience, on en vient parfois à se demander ce qu’il fait là. Ce Tunisien de 47 ans, père de quatre enfants, chef d’entreprise à la tête d’une dizaine d’employés comparaît libre, pour des faits datés de 2010. Tantôt recroquevillé sur les bancs métalliques du Palais Verdun, dont le proverbial…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *