la seconde vie des kiosques à journaux à Marseille

« Bonjour, c’est possible un super bon café ? » Anthony Carrafini a un nom qui chante l’Italie, et l’exigence d’un bon ristretto qui l’accompagne. « Je l’aime bien corsé, avec un peu d’amertume, mais aussi un peu fruité ».

Ce commercial marseillais se rend pour la première fois au Café Corto … Pas d’adresse non, Corto, c’est un kiosque, (et un café serré à l’italienne). Souvenez-vous il y a de cela une vingtaine d’années, vous alliez y acheter le journal.

Vous passez devant tous les jours, sans vous rendre compte que la majorité a baissé le rideau….

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *