Pour s’en sortir, les petits commerces misent notamment sur un service mutualisé de livraison à vélo

Audrey Lucchinacci (3e en partant de la droite) espère « amortir le choc » du reconfinement en mutualisant les livraisons à Marseille. — FC13

Forts de l’expérience du premier confinement, nombre de
commerces «non essentiels» ayant obligation de baisser le rideau à
Marseille se sont tournés vers le « click and collect » ou la livraison à domicile. Dans les deux cas, certaines enseignes doivent sérieusement s’adapter et prendre le tournant de la digitalisation pour…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *