Société | Marseille – La Belle-de-Mai : quand le confinement appauvrit les habitants

C’est « comme si de rien était », à la Belle-de-Mai (3e). Du moins en apparence. Les enfants sont à l’école, certains parents et habitants du quartier font leurs courses au marché installé sur la place Cadenat… Et pourtant, nous sommes en plein confinement. « Je dois me rendre au travail chaque jour, alors rien n’a vraiment changé dans mon quotidien », assure Claire, auxiliaire de vie scolaire, qui prend sa pause cigarette, à l’heure de la récréation, devant l’établissement où elle travaille. Pour les enfants, « la vie à l’école n’a pas beaucoup changé non plus, si ce n’est…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *