à la Comédie, c’était le ballet des voitures

Metz et les voitures : acte III. Notre série sur Metz et ses places au temps où elles étaient utilisées comme des garages à ciel ouvert se poursuit avec la place de la Comédie. Belle-Isle l’a pavée et dotée d’un théâtre. La Révolution y a planté sa guillotine. L’homme contemporain y a garé ses voitures. Jusqu’à ce qu’on les enterre pour retrouver la place du XVIIIe siècle. Plein feux sur la Comédie !

Par Céline KILLÉ, avec le Service Documentation du Républicain Lorrain…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *